8-La biographie humaine

Une biographie humaine est le trésor personnel de son auteur. Chaque être humain a sa biographie, complète, inscrite partout en lui, jusque dans la moindre de ses cellules. La mémoire biographique est le patrimoine unique constituant la personne humaine dans sa spécificité. Il n’est nul besoin de l’écrire sur du papier pour qu’elle soit active, présente, lisible. Elle « est ». Pour en savoir plus la personne humaine n’a juste qu’à cesser de tourner toute son attention, sa concentration vers l’extérieur ordinaire ou extraordinaire. Puis elle se tourne vers ce qui vit en elle, ce qui « s’exprime » au dehors d’elle, à travers elle, dans la moindre de ses manifestations, de ses interactions avec le monde et les autres. Elle peut suivre alors le fil d’Ariane qui la conduira dans le labyrhinte des traces laissées sur son parcours biographique.
Un peu de patience et de prespicacité lui permettront d’approcher, toucher de sa conscience respectueuse, puis peu à peu d’ordonner, de dater, localiser ces traces pour en découvrir le profil révélateur de toutes les étapes essentielles de sa constitution psychique et spirituelle.
Tout est gravé dans notre corps, notre physiologie, nos comportements. Connaître sa biographie en profondeur et depuis l’intérieur, sans donc se contenter de l’anécdotisme, mènera à la libération des chaînes du passé, des clivages, des amoncellements douloureux. Puis cette démarche ouvrira les espaces lumineux, vivants que de tout temps les messages spirituels sur toute la planète annoncent comme étant présents, à notre portée, dans un lien intime avec notre réalité la plus essentielle.
Aujourd’hui, ce qu’il faut comprendre c’est que seule l’individualité humaine peut se guider elle-même dans cette voie d’épanouissement.
Et, à sa disposition, fleurissent aujourd’hui les « méthodes », « recettes », « approches thérapeutiques », démarches spirituelles, connaissances biochimiques, neurologiques… etc. Même si certains auteurs de ces méthodes prétendent détenir l’approche qui nous sauvera, bien comprendre que tout « ce » ou tous « ceux » que l’on rencontre sur notre route peuvent être utiles certes, parfois nécessaires mais toujours insuffisants.
Pourquoi insuffisant, parce que chaque personne, même si elle se fait aider par moment, a un chemin particulier propre à elle-même pour accueillir les informations venant de son auto-observation, ou de l’extérieur et des autres. De même pour les organiser, les traiter. Tout çà pour élargir sa conscience à la dimension qu’elle sera capable d’atteindre. Dimension plus large, plus lumineuse de compréhension, plus efficace et pertinente dans la relation avec le vivant, le sensible, le sublime…