Mon parcours (JL.Jacquemet)

Partir du corps alors que j’étais plutôt orienté dans la filière littéraire m’a sauvé la vie. La kinésithérapie a été mon tremplin. La découverte des lois de la constitution humaine dasn cette activité professionnelle m’invita à poursuivre l’aventure exploratoire et thérapeutique dans le registre du psychisme, de l’émotionnel/relationnel, bien sûr en relation avec le corps. Les thérapies corporelles/émotionnelles faisaient leur apparition en France (années 1975-80).
Expérimentation sur moi, travail thérapeutique en profondeur, premier contact avec les mémoires les plus profondes et leurs séquelles post-traumatiques. Une telle libération s’en suivit que mon énergie libérée me fit désirer une réorientation importante. Le cabinet de kiné m’a servi de rampe de lancement vers une autre apporche d’accompagnement de l’autre. Mais cela a pris toute de même du temps et m’a conduit à bien des voyages passionnants. La fréqentation de l’art-thérapie, de pratiques de conscience corporelle (Eutonie G.A.) de conscience de l’Espace (Espace intérieur/extérieur, Bothmer) me firent découvrir ce que j’ai appelé depuis : « L’Art-Développement ». A savoir l’incroyable ressource de connaissance de soi que réprésente l’expression artistique pratiqué dans les conditions adéquates. Cette ouverture de mes pratiques a nécessité un intérêt pour les connaissances humaines en philo, psycho, psychanalyse, et spiritualité. Non pas seulement une approche intellectuelle, mais une approche concrète, expérimentale en rapport avec mes observations sur le terrain : moi-même et les personnes qui ont bien voulu être mes patients, mes élèves…
Les grands messages de la spiritualité humaine de l’antiquité jusqu’à notre XXIème siècle, déclinés en un symbolisme diversifé selon les époques et les cultures, éclairés par les connaissances actuelles sont un trésor de repères pour notre observation contemporaine du dévelopepement de la conscience humaine en rapport avec sa situation d’être « incarné ».
J’ai réservé pour la fin de mon tour du monde intérieur, l’approche de la Voix. Cela s’est fait tout naturellement une fois assuré que je ne perdrais plus ma « centration ». La centration c’est la capacité de notre conscience « globalisée » à maintenir la cohérence harmonisée de toutes les fonctions dévolues à notre expression (corps, geste, souffle, pensée, émotion…). Ce, dans les situations les plus simples comme dans les plus périlleuses, des plus subtiles aux plus intenses, de création de nos messages expressifs (sous quelque forme que ce soit).

1984 a été la date d’ouverture à temps plein d’ARCAD (ateliers recherche corps art développement), dont la recherche, l’accompagnement, la formation se sont centrés sur les techniques d’accordage corps geste souffle voix conscience centrée et globalisée de soi. La création directe, non préméditée ou « improvisation » en constitue un outil fécond.